4. Pour une maison
de la république

Mars 2016

la Cabane juridique est le fruit de la mobilisation des « 800 », consécutive à l’Appel du même nom publié dans Libération le 20 octobre 2015. Construite par les Charpentiers sans frontière, elle vaut permanence juridique, et accueille des migrants en manque d’informations sur leurs droits, sur les procédures de demande d’asile ou de dépôt de plainte pour les actes de violence dont ils sont les victimes. Des juristes et avocats de nombreux pays se succèdent dans ce petit chapiteau de bois, écoutent et orientent en flux continu, engagent des procédures le cas échéant. Une expérience se forge, à la force de plus de 600 dossiers traités, faisant de la Cabane juridique un lieu de ressources pour chacun des habitants de la Jungle, en sus des différents centres d’information qui jalonnent les lieux pour répondre aux questions pratiques des nouveaux arrivants.

Mars 2017

C’est la base avancée de la collectivité dans la New Jungle, le lieu où, en de multiples langues, on s’informe sur ses droits et devoirs. Une dizaine de bureaux composent cette maison de la République située à l’emplacement de l’ancienne Cabane juridique. Ils permettent des entretiens en tête-à-tête avec des juristes spécialistes des droits des réfugiés. Un espace supplémentaire est dédié aux associations, fournissant conseils et soutien technique pour le développement de l’activité des innombrables organisations ici présentes. Accueillant des experts de la France entière, la Maison de la République fonctionne en outre comme un laboratoire d’innovation sociale, produisant de la recherche sur l’économie informelle ou le statut juridique de lieux de vie éphémères. Un centre de documentation pratique plurilingue, tenu par les réfugiés, augmente le dispositif. Il permet de se repérer dans la forêt de droits comme dans celle de cette cité éphémère.