5. Pour une école
du gai-savoir

Mars 2016

Une école pour adultes d’abord : un abri d’une quinzaine de places, un tableau noir, une fenêtre. Une École des arts et métiers ensuite : un bâtiment d’une trentaine de places, un coin bibliothèque, un piano, un atelier de cordonnerie. Puis deux bibliothèques, dont la fameuse Jungle books , deux espaces d’accueil et de jeu pour enfants, et l’École laïque du chemin des dunes avec sa salle de classe, sa salle informatique, son espace couture, sa bibliothèque. Lors de l’inauguration de celle-ci, le 6 février, la mise en place par l’Education Nationale de deux postes d’enseignants pour accompagner le processus. La New Jungle prend soin de ses 350 mineurs isolés, des jeunes enfants en mal d’école, des adultes bientôt francophones, des savoirs et savoir-faire ici rassemblés, métissés.

Mars 2017

Née de la réhabilitation du centre de loisirs Jules Ferry où des générations de Calaisiens ont joué, l’École du Gai-Savoir s’ouvre tel un lieu de tous les apprentissages, de toutes les langues et de tous les livres. Une vingtaine de classes pour faire école en bord de mer. Une grande bibliothèque aux allures de tour de Babel où Le Maître ignorant de Jacques Rancière en langue arabe cohabite avec une traduction française de L’Histoire universelle d’Ibn Khaldoun. Un laboratoire des images du Tout-Monde : lieu de formation à la photographie et au cinéma, espace d’exposition, sale de projection. Des ateliers dédiés à l’artisanat où s’échangent les savoir-faire des habitants de la New Jungle et de ses environs : menuiserie, dentelle, tissage, cordonnerie, cuisine, réparation de vélo, fablab, etc. Au coeur de l’École du Gai-Savoir, une annexe Jules Ferry des écoles et universités françaises est constituée d’une auberge de jeunesse de 100 lits, permettant d’accueillir des groupes d’étudiants, ainsi qu’un amphithéâtre où se tiennent des conférences organisées par les habitants de la New Jungle. À l’extérieur, de grands espaces de jeux.