Réinventer Calais

Documenter ce qui s’invente à Calais, à l’interface entre ville et bidonville, tel est le travail développé depuis octobre 2015 par le PEROU en collaboration avec diverses équipes de chercheurs, artistes, photographes. Y contribuent notamment des étudiants de l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, de l’École des Mines, de l’École des Arts Politiques, du master Innovation et Territoire de l’Institut de géographie alpine de Grenoble, du Master Urbanisme de Sciences Po Paris. Un « Atlas d’une cité potentielle » en résulte, plate-forme Internet évolutive ouverte à la mi-avril 2016 : reinventercalais.org

Prendre soin et non détruire ce que migrants, Calaisiens et bénévoles du monde entier ont construit ensemble, et entendre ce que la ville elle-même peut en tirer de forces et de richesses. Dépasser une situation de crise, incessamment décrite comme une impasse, en cultivant les ressources qui s’y découvrent jusqu’à tracer des perspectives urbaines tangibles, aujourd’hui insoupçonnées. Transformer l’ici afin que celles et ceux qui jusqu’alors y étaient acculés puissent s’inventer un ailleurs. Tels sont les enjeux de l’appel à idées « Réinventer Calais ». Il est rendu public le 9 avril par l’entremise d’un « Autre magazine d’informations de la ville », distribué dans les rues de Calais. Il retentit ensuite à la Cité de l’architecture et du patrimoine le 12 avril, à la Biennale internationale d’architecture de Venise le 28 mai, à Arc en rêve à Bordeaux le 3 juin. Portant sur 9 grands projets dont les coûts de mise en oeuvre correspondent à 28% des 275 millions d’euros prévus pour la création du parc d’attraction « Heroïc Land », il vise à faire de Calais la capitale européenne de l’hospitalité. À cet appel, urbanistes, architectes, designers, artistes sont invités à répondre sous quelque forme que ce soit : texte manifeste, dessin, projet élaboré et chiffré, etc. En mars 2017, ces prises de position seront rassemblées dans un ouvrage déposé sur la table des acteurs publics concernés au premier chef. Cette publication collective relative à l’un des problèmes majeurs de notre temps sera également remise aux candidats à l’élection présidentielle de 2017. Afin de faire entendre aux responsables d’aujourd’hui comme de demain qu’agir autrement est non seulement nécessaire, mais possible. Et d’affirmer que, pour ce faire, nos ressources sont puissantes et inépuisables.