Cabane

  • Considérant

le mal nommé « informel », qui s’avère une forme construite, élaborée, pensée, apprêtée, soignée, assemblée, articulée, inscrite, appropriée, dessinée, aménagée, décorée, arrangée, réparée, nettoyée, rangée, travaillée, habitée en somme.

Une simple cabane, orientée à l’est… Vous avez dit simple ? Le sol sableux, sain et plat a été choisi soigneusement exempt d’ordures et hors de portée des eaux de ruissellement. Elle est uniquement construite de bouts de bois trouvés sur place, assemblés par des liens organiques : herbes, fragments d’écorce, lacets trouvés sur place ; ces nœuds précaires sont renforcés par des pull-over en laine, en acrylique, une polaire, un cachemire même, trouvé dans un ballot détourné innocemment de la structure humanitaire où il aurait du être stocké. Le tout a été recouvert de deux bâches superposées, à l’intérieur desquelles des couvertures tendues forment la plus décorative des voutes. Un petit poêle a été installé, une fenêtre découpée. Chaque chose de la cuisine a trouvé sa place. Tout cela fait une cabane accueillante, des plus organisées. Dans la jungle de Calais comme ailleurs, les choses n’ont de valeur que celle que l’usage leur donne. Un container ne peut contenir ce qu’offre un habitat créé de ses propres mains, si précaire et imparfait soit-il : un refuge qui sait régénérer le corps et l’esprit.

Cabane