Main Street

  • Considérant

la distance qui s’est établie peu à peu entre la Jungle et l’agglomération calaisienne.

DISTANCE_crop

Entre la Jungle et les ultimes franges de l’agglomération calaisienne, à l’Ouest, une distance s’est peu à peu imposée, sous les actions conjuguées des habitants, des associations et des forces de police. Alors que la première implantation exploitait le terrain jusqu’au pied des talus autoroutiers, la destruction des premières constructions sur une bande de 100 mètres a instauré un espace de recul permettant, de part et d’autre, le contrôle visuel de l’horizon. C’est peu à peu une limite épaisse qui s’est organisée en strates parallèles, d’Ouest en Est : d’abord l’autoroute et ses talus, puis le fossé et l’étendue sableuse du no man’s land, puis la levée de sable qui entoure la jungle proprement dite, puis les alcôves communautaires qui se sont formées à ses pieds, ensuite l’axe de la rue principale bordée de commerces, et enfin les berges broussailleuses du plan d’eau central (plan et coupes transversales de la limite épaisse en bas de la planche).

L’extrême lisibilité de ce dispositif est emblématique du paysage calaisien, reproduisant d’un côté des dunes sous l’apparence de la levée de sable, et de l’autre l’étendue littorale avec le plan d’eau. La rue principale n’en apparaît que mieux calée dans le paysage, à distance respectueuse de la ville.

Main Street