Esprit

  • Considérant

la leçon de philosophie d’un homme rencontré en lisière de la Jungle, et l’invitation qui nous est faite de ne pas suivre le chemin des évidences, et de ne pas croire qu’une cuisine n’est qu’une cuisine.

Cuisine1JBE

– C’est ta cuisine ?

– Ma cuisine, c’est ma bouche.

– C’est quoi, alors, ici ?

– C’est mon esprit.

– Et tu vis là ?

– Je vis entre la France et l’Angleterre.

– Tu faisais quoi comme métier ?

– J’étais journaliste.

– Journaliste ?

– Oui, mais sans appareil photo.

– Ah… Avec un carnet et un stylo, à l’ancienne.

– Non, avec deux chips et une patate.

– Je ne comprends pas.

– C’est important de bien manger.

– Je suis né en Europe, mais je n’avais aucune raison de rester.

– Ah bon ? Comment le sais-tu ?

– Et toi, comment le sais-tu ?

– Parce que mes parents me l’ont dit !

– Moi, je ne crois pas ma grand-mère. Si tu croises des X et des Y, tu sais où tu es né. C’est de la science. Les Européens ne savent pas où ils sont nés. Tu crois en ta famille jusqu’à 14 ans, après c’est fini, tu crois ce que tu vois. Les Européens croient encore en leur famille.

– Tu veux dire que la science sait d’où l’on vient, mais qu’on ne peut pas croire en notre famille, en ce qu’elle nous dit ?

– Je dis que tu dois avoir une conférence entre ce que tu sais et la vie que tu vis là où tu es, et il faut alors négocier pour savoir qui l’on est.

– Tu viens d’où ?

– J’ai deux nationalités. Je suis américain parce que tout le monde est américain et que je suis comme tout le monde.

– Et la deuxième ?

– Je ne me souviens plus. Je n’ai plus de famille pour me le dire, et j’aimerais faire des études pour savoir.

– Tu parles bien anglais. Tu as fait des études avant ?

– J’ai passé 25 ans en Afrique.

– Donc tu as déjà vu des Soudanais.

– J’ai passé 25 ans en Afrique, et je peux te dire que ces gens-là ne sont pas africains.

– Ils sont quoi alors ?

– Ils sont européens. Comme moi.

– Vraiment ?

Cuisine2JBE

– Oui. Après quelques mois, tu oublies d’où tu viens. On te donne un travail, tu travailles, tu acceptes telle ou telle chose, tel compromis, telle dureté. Mais tu es payé, alors tu acceptes. Et après quelques mois, tu oublies. Tu finis par oublier. Et puis de toute façon, on ne se souvient jamais de là où on est né. Il faut toujours croire en quelque chose pour le savoir.

 

Esprit