Gérer l’eau

  • Considérant

que la gestion de l’eau est une condition essentielle de l’habitabilité d’un paysage.

La gestion de l’eau est une condition essentielle de l’habitabilité d’un paysage. Il s’agit d’évacuer les eaux sales et les eaux de ruissellement. Pour ce faire, le plus simple est parfois de se mettre au sec en surélevant l’abri (en haut, à droite de la planche). Le creusement d’un fossé, d’un puisard, ou entre deux abris le ménagement d’une « rivière sèche », permettent d’évacuer plus efficacement (2ème colonne à droite).

Mais tous ces mouvements de terrain, d’une ampleur réduite par le peu de moyens dont disposent habitants et associations, s’inscrit dans une structure hydrographique préexistante, que caractérisent de deux types d’éléments : d’une part, des plans d’eau de tailles variées, d’autre part des fossés collecteurs toujours disposés dans l’orientation Est-Ouest et pouvant se développer sur des dizaines de mètres (carte au centre de la planche).

Or, ces deux grandes figures de l’eau sont intimement constitutives du paysage calaisien. Les plans d’eaux s’y forment naturellement entre des bras de dunes ou dans les points bas des champs. Ils sont fréquemment surcreusés pour devenir des étangs de pêche et de chasse, dont certains sont aujourd’hui classés en réserves naturelles (Platier d’Oye). Les fossés organisent l’assèchement et l’irrigation de l’ensemble de la plaine maritime, en un réseau complexe et savamment entretenu par un syndicat agricole, les Watteringues.

GERER L'EAU_crop

Le site de la Jungle, initialement, se trouvait à cheval entre ces deux grands géosystèmes, la dune et la plaine watteringuée, la seconde ayant été effacée lorsque l’extension de la zone industrielle des dunes conduisit à y installer une décharge de matériaux de construction. En travaillant patiemment à évacuer les eaux, les habitants de la Jungle et les associations équipées de minipelles ne font rien d’autre que de recréer l’ancien réseau de fossés, rendant ainsi au paysage calaisien une part de son intégrité.

Gérer l’eau