Momo

  • Considérant

que dans la Jungle, on est en transit, mais qu’on y vit aussi, nous avons marché, joué, mangé, bu, dansé et échangé avec Mohammed pour comprendre « l’habiter dans le transitoire ».

MOMO_crop

« Welcome, welcome to my caravane. Chai ? » C’est ainsi que Momo nous reçoit chez lui. Il s’appelle Mohammed, a 27 ans et est un bidoune du Koweït. Les bidounes sont sans papiers et considérés comme résidents illégaux au Koweït depuis 1985. Pour fuir une vie devenue impossible, certains bidounes ont pris le chemin de l’exode vers les pays voisins du Koweït, vers l’Europe et notamment l’Angleterre. Momo rêve de pouvoir parcourir le monde avec un passeport à son nom.

Pour arriver jusqu’à la jungle de Calais en septembre 2015, Momo a traversé dix pays en vingt jours. À son arrivée, il s’est installé auprès de la communauté bidoune, dans une tente Quechua. En février, il a déménagé dans une caravane ailleurs dans la Jungle. Il y habite aujourd’hui avec Hassain*, un ami bidoune de 22 ans avec qui il est parti du Koweït. Tous deux connaissent très bien la Jungle. La carte réalisée par Momo montre l’organisation des groupes de solidarité selon la nationalité.

Comme pour une bonne partie des habitants de la Jungle, le but de Momo est d’atteindre l’Angleterre. En attendant, il tente d’occuper ses journées.

Lever vers 10 heures, avec un thé. Puis longue attente pour une douche à l’association Al Salam. Ensuite, chargement de son téléphone portable dans l’un des restaurants de la rue principale.

Déjeuner, cuisiné avec Hassain : lui prépare le riz, et son ami l’accompagnement. Pour un temps de sociabilité partagée avec des invités.

L’après-midi est dédiée à l’apprentissage de l’anglais à l’École Laïque du Chemin des Dunes. Il n’en avait que quelques notions en arrivant et peut aujourd’hui tenir une conversation correcte.

Fin d’après-midi : thé avec des amis, sur fond de musique arabe, discussions, visionnage de vidéos sur les téléphones portables, jeux de cartes et autres. Leur jeu de prédilection : deux personnes cachent une pièce dans une main et une troisième personne doit découvrir dans quelle main la pièce se trouve. Momo s’est aussi mis aux tours de magie avec des cartes.

Début de soirée : coup de téléphone à sa famille restée au Koweït depuis l’entrée de la Jungle, le réseau y est meilleur.

Soirée : Le temps des tentatives de passage en Angleterre. Ou des discussions et chansons jusque tard dans la nuit. Ou parfois d’une soirée à danser à Jungle box, une boîte de nuit de la Jungle, avec Hassain. Hassain danse très bien.

Une routine de vie rythmée par les tentatives de passage, presque toutes les nuits. Interrompue parfois par quelques échappées. Par exemple lors d’un week-end à Paris.

 

Momo