Disparition

Considérant l’interdiction de photographier, conformément à l’arrêté municipal du 31 juillet 2015 affiché à l’entrée du cimetière de Calais. Considérant l’application du gardien de ce cimetière à répéter que nul migrant ne repose ici-même. Considérant la trentaine de modestes et anonymes sépultures alignées à l’écart des regards. Considérant une double disparition, l’oubli de l’oubli.

Fermer Suivante Précédente